Vous êtes ici: Accueil > Articles > Éthique médicale : intervention de Jean-Jacques Marimbert à St-Jo

Éthique médicale : intervention de Jean-Jacques Marimbert à St-Jo

JJM conférenceL'intervention de Jean-Jacques Marimbert (docteur en médecine et professeur agrégé de philosophie à l'université), sur l'éthique médicale, qui s'est déroulée le 27 mai 2013 au Lycée Saint-Joseph de Villefranche de Rouergue, a passionné les élèves de Terminales générales auxquels il s'adressait.


Il s'agit d'un projet mené à la fois dans le cadre du cours de philosophie (thèmes du vivant, de la technique, de la morale et de la politique) et dans le cadre du Thème 4 de l'E.C.J.S. en Terminale (la bioéthique).


Jean-Jacques Marimbert, professeur à l'Université Toulouse II Le Mirail, est responsable du Master 2 "Ethique de la décision et gestion des risques relatifs au vivant", commun au département de Philosophie de l'université de Toulouse II, de l'I.E.P. de Toulouse, et de la faculté de médecine de Toulouse. Sa conférence fut intitulée : "De la crise du soin au soin de la crise : la conscience médicale en question". Voici les textes évoqués lors de la conférence, distribués aux élèves la semaine qui précédait l'intervention.


Les différents exemples, pris entre autres dans les comités d'éthique auxquels il participe, ont marqué les élèves, qui ont pu, ainsi, prendre conscience des différents enjeux qui se posent dans la pratique médicale, en lien avec différentes conceptions théoriques du vivant. Jean-Jacques Marimbert a ainsi notamment insisté sur les différentes modalités de relations qui unissent le médecin, le chercheur et le malade, mettant en avant le fait qu'on a affaire à un malade, et non à une maladie, lorsque l'on est médecin.


Cela sera sans doute utiles aux différents terminales qui s'orientent vers des études médicales, tout comme la distinction entre soigner et guérir. Les notions éthiques essentielles de responsabilité (Jonas), de discussion (Habermas) et de conviction (Ricœur) ont ainsi été présentées, de même que, concernant Jonas, l'inversion du fameux "Tu dois donc tu peux" kantien, qui a particulièrement intéressé les élèves.


De même, toute la réflexion sur l'innovation technique, et son caractère ambivalent vis-à-vis de l'humain, donneront à coup sûr d'excellents exemples en vue du baccalauréat, tout en permettant une prise de conscience sur ce qui se joue, en ce moment, sur ce grand thème de société qu'est la bioéthique.


Cela a été aussi l'occasion, pour les élèves, de voir un professeur d'université, facilitant ainsi la liaison nécessaire entre lycées et enseignement supérieur. Il s’agissait là d’un objectif prioritaire que nous avions fixé dès le départ avec Jean-Jacques Marimbert.


Cette volonté s'inscrit dans un travail déjà engagé avec d'autres professeurs d'université, comme avec Létitia Mouze, Maitre de conférences en philosophie à l'Université Toulouse II Le Mirail, traductrice et commentatrice du Phèdre de Platon (éd. Livre de Poche, 2007), qui était intervenue sur cet ouvrage que les Terminales étudiaient en 2010 en cours de philosophie.


Mais cela relayait aussi le travail réalisé, en Accompagnement Personnalisé, pour préparer les futurs étudiants aux nouveaux défis qui les attendent après le baccalauréat.


Nous remercions Jean-Jacques Marimbert de sa disponibilité, de la clarté de son exposé, et de son accessibilité. Nous espérons d'ailleurs qu'il ne s'agit là que d'une première, et que de nouveaux échanges, toujours plus enrichissants, auront lieu !

Par Serange Pierre

Créé le 12:06:2013 à 15:55
Edité le 24:06:2013 à 3:55